Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Brel - Ferré - Brassens

Brel - Ferré - Brassens

A gauche, Jacques Brel – il fume, l’abbé. Avec sa coiffure de Don Quichotte, et sa tronche de rossinante. Celui qui s’effare, suant dans le noir de l’Olympia ; celui qui vibre. Jacques Brel, c’est l’émotion ! C’est un cœur qui flambe – une voix de cendre...

Lire la suite

Le Bituron, mon Bituron (Chant XIV)

Le Bituron, mon Bituron (Chant XIV)

7. « En France, je me mis à écrire, et puis je venais habiter ici, avec ma femme que je rencontrais ici, aussi ; je n'avais jamais supporté l'idée du mariage et pourtant ça ne me faisait plus rien maintenant. J'étais prêt même à procréer, à fonder une...

Lire la suite

Le Bituron, sur les toits (Chant XIV)

Le Bituron, sur les toits (Chant XIV)

6. Le repas était pris, et Le Bituron s'engagea sur un immense canapé Louis XV, et invita son hôte à disposer d'un fauteuil gondole non moins imposant. Ici, les deux hommes allaient se raconter mutuellement leurs vies, bien qu'Aïdigalayou avait déjà parlé...

Lire la suite

Journal du gendre

Journal du gendre

Avec Adèle, c’est du sérieux. Je l’ai compris lorsqu’elle a commencé à me parler de ses parents – surtout de son père. Elle a l’air de les aimer beaucoup. Elle veut me les présenter. Ce sont des gens bien, dit-elle. Des gens qui te plairont, tu verras....

Lire la suite

Les Carnets du dictateur, la guerre

Les Carnets du dictateur, la guerre

13 de mars Une exaltation sans fin m'habite maintenant et je crains qu'à trop éterniser mon présent, tout cela retombe finalement, me détournant de mon avenir au moment même où j'étais près à l'assaillir comme au combat, dans la fougue des grandes heures,...

Lire la suite

Le Bituron, homme du monde (Chant XIV)

Le Bituron, homme du monde (Chant XIV)

4. Aïdigalayou était convaincu que Le Bituron était bien trop heureux pour le demeurer éternellement. Cependant il retrouvait dans ce vaillant personnage les traits d'un ami, ou plutôt d'un complice. Et comme ils marchaient encore dans cette rue singulière...

Lire la suite