Aïdigalayou, ou l'Imposteur (Acte II)

Publié le par Jovialovitch


 

ACTE II, Scène 1

ALFRED, AÏDIGALAYOU, CHRISTOPHE POINT


ALFRED

Monsieur Aïdigalayou, pourriez-vous me venir en aide

Je trouve en ce moment la personne de Christophe Point souffrante et fort laide

C'est que je crois qu'il est malade de vous voir si peu

Chez lui pour l'amuser et le rendre plus joyeux


AÏDIGALAYOU

Je suis pourtant sans cesse à son chevet

Et je me tue à le rendre plus gai !

Je n'aime par ailleurs guère ce genre de procédés

Monsieur Alfred, vous êtes indigne d'être grossier


ALFRED

Comprenez-moi, le pauvre homme ignore qui vous êtes

Il vous pense philosophe, génie et poète

Or vous n'êtes qu'un fort bon comédien

A l'incomparable drôlerie, mais engagé en rien


AÏDIGALAYOU

Puisque vous me démasquez, faut-il que je m'accable.

Je ne suis en effet rien qui puisse plaire à cet insatiable

Et puisque je suis lancé,

Sachez que j'ai le dessein de l'étrangler !

Sur ces confessions, je m'absente à nouveau

Et je reviendrais tantôt.


Scène 2

ALFRED, CHRISTOPHE POINT


ALFRED

Vous auriez pu sortir de votre cachette

Car la vérité c'est fait nette.

Mais enfin vous avez vu l'évidence

Qu'il vous a trompé et que vous avez manqué de vigilance.


CHRISTOPHE POINT

Comment pouvez-vous dire des choses pareilles

Point de preuves ne sont venues à mon oreille

Et je ne crois pas faire d'erreur

En disant de cet homme, qu'il est selon mon cœur !


ALFRED

Faut-il donc que ce soit le roi

Qui vienne vous dire ce qui va de soi !


Scène 3

AÏDIGALAYOU, ALFRED, CHRISTOPHE POINT


AÏDIGALAYOU

Cher ami Christophe Point, je vous cherchais justement

Et si Monsieur Alfred ne vous l'a pas dit encore, sachez que je mens

Je ne suis pas celui que vous croyez, et je veux vous l'avouer


ALFRED

Voilà qui règle l'affaire et je vous salue pour votre honnêteté.

Pourquoi ne pas parler Christophe Point ?

Cela ne vous suffit-il pas, les preuves et le certain !


AÏDIGALAYOU

J'en suis désolé, mais je dois fuir encore

Toutefois, je ne reviendrais plus puisque c'est d'accord

Que je suis ni héros, ni fakir, ni gorgone

Mais que je n'en suis pas moins homme.

Christophe Point, je vous salue bien bas


ALFRED

Il en fait de même puisqu'il ne répond pas.


AÏDIGALAYOU

C'est que je dois le décevoir

Et qu'il voudrait encore me croire.


Scène 4

CHRISTOPHE POINT


CHRISTOPHE POINT

Hé bien ! Le voilà traître...


Scène dernière

ALFRED, AÏDIGALAYOU


ALFRED

Je vous laisse maintenant partir, mais puis-je vous demander

Pourquoi ce Christophe Point, l'avez-vous aimé ?


AÏDIGALAYOU

C'est que je l'aimais parce qu'il était fasciné !


RIDEAU

Commenter cet article

phlaurian 02/05/2009 19:05

viens christophe point ! si aïdigalayou dit des âneries on va aller se saouler à la muse la plus proche et faire des calembours, on finira bien par être heureux! on finira bien par comprendre quelque chose, ou n'y plus rien voir du tout...